Nouveau site Internet en préparation. Mise en ligne prochainement.

Nutrition humaine

Nutrition humaine

La microalgue va s’imposer dans la prochaine décennie comme LA solution pour produire des oméga-3.

Les acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga-3, particulièrement et la DHA1, sont très recherchés pour leur implication dans la prévention de nombreuses maladies (renforcement du système immunitaire et réduction de troubles psychologiques tels que l’angoisse, l’anxiété, la dépression pour les EPA, réduction des risques cardio-vasculaires pour les DHA).

Ces oméga-3 sont classés acides gras essentiels : l’organisme, qui ne peut pas les produire, en a pourtant absolument besoin. Les autorités sanitaires, dont l’ANSES2,  préconisent une consommation régulière de DHA en tant que compléments alimentaires à hauteur de 250 mg par jour pour chacune de ces molécules.

95% des oméga-3 proviennent aujourd’hui des ressources marines, qu’elles soient sauvages ou d’élevage. Mais, alors que la demande connaît une croissance forte et durable, des contraintes majeures pèsent désormais sur l’approvisionnement :

  • La présence de contamination dans l’huile de poisson : les poissons assimilent des contaminants et des toxines (mercure, PCB, dioxines, arsenic) qui se retrouvent dans leur chair. C’est ainsi que l’on retrouve parfois leurs traces dans les gélules de DHA commercialisées ;
  • Une forte variabilité des taux de DHA du fait des saisonnalités et des espèces de microalgues consommées par les poissons, variabilité associée à une moindre teneur en DHA des poissons d’élevage ;
  • Une surpêche conduisant à la destruction rapide des ressources ;
  • Une forte odeur d’huile de poisson, contrainte qualitative dont l’industrie agro-alimentaire ne peut d’ores et déjà plus se satisfaire.

Pourquoi les DHA produites à partir des microalgues  sont LA solution d’avenir ?

  • Car contrairement aux huiles de poisson, les huiles produites à partir des microalgues présentent des teneurs en DHA bien plus élevées ;
  • Car ces huiles ne contiennent pas de cholestérol ni de contaminants ;
  • Car elles bénéficient en outre d’une image favorable, de par leur statut de cellule végétale et leur moindre odeur.

1 : DHA : DocosaHexaenoic Acid – Acide docosahexaénoïque
2 : http ://www.anses.fr/Documents/NUT2006sa0359Ra.pdf - Chapitre 6, page 251



Recherche