Sep 11, 2023

 

LES OMÉGAS-3: POUR CONSERVER TONUS ET VITALITÉ !

Notre organisme est le siège de modifications physiologiques au cours des années. C’est notamment le cas du cerveau, des yeux, du système cardiovasculaire et de la peau.

Découvrez dans cet article comment les omégas-3 participent au maintien et au fonctionnement de ces organes.

 

CERVEAU ET OMÉGAS-3

 

Vieillissement et déclin cognitif

Tout comme les autres organes, le cerveau subit un vieillissement cellulaire provoquant une diminution des performances cognitives. Ainsi, après un pic de performance à 18-25 ans, ses capacités fonctionnelles déclinent progressivement [1,2]. Il est estimé que le déclin cognitif se manifeste aux alentours de 45 ans [1].

Les modifications de la cognition associées au vieillissement physiologique impliquent :

    • une mémoire moins performante
    • une attention moins efficace
    • des troubles possibles du langage
    • des fonctions exécutives plus fragiles [2]

De plus, l’âge représente un facteur de risque quant au développement de pathologies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer. En effet, sa prévalence augmente avec l’âge où elle concerne plus de 20 % des personnes de plus de 80 ans contre 3% pour les plus de 65 ans [3].

 

Les omégas-3 pour ralentir le vieillissement cérébral

Le cerveau est le 2ème tissu le plus riche en lipides (50%)[4] dont les membranes des neurones se caractérisent par la présence d’acides gras spécifiques tels que les omégas. L’acide docosahexaénoïque (DHA) est l’acide gras oméga-3 le plus abondant dans le cerveau[5].

A la différence du tissu adipeux, ces acides gras jouent un rôle structurel et fonctionnel afin d’assurer la fluidité et l’intégrité des neurones. Le DHA est l’un des composants majeurs des membranes cellulaires facilitant la libération de certains neurotransmetteurs et contribuant au renouvellement des membranes [6].

 

Structure des phospholipides

Structure des phospholipides[7]

L’importance des lipides cérébraux et plus particulièrement des oméga-3 a été démontrée par plusieurs études. Ces recherches mettent en évidence l’association entre un faible taux sanguin d’omégas-3 et l’incidence de maladies neurologiques avec une composante inflammatoire [8]. C’est ainsi qu’une altération dans la répartition lipidique des cellules du cerveau est associée au développement de maladies neurologiques [9].

Pour couvrir les besoins en omégas-3 contribuant au fonctionnement normal du cerveau, il est recommandé de consommer au minimum 250 mg/g de DHA/EPA par jour, via son alimentation ou via une supplémentation. Cet apport permet de conserver la composition idéale en lipides [10,11].

 

SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE ET OMÉGAS-3

 

Les maladies cardio-vasculaires

Saviez-vous que les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde? En effet, avec plus de 17,7 millions de décès par an, elles représentent un véritable enjeu mondial de santé publique. [12]

Bien que l’étiologie de ces pathologies soit multifactorielle, il existe plusieurs facteurs de risque qui peuvent entraîner ou favoriser ces maladies. C’est notamment le cas de l’âge qui a été associé à une nette augmentation de la probabilité de développer un accident cardiovasculaire après 50 ans chez l’homme et 60 ans chez la femme [13].

De plus, des taux élevés de triglycérides et de LDL-cholestérol sont également corrélés à une augmentation du risque de développer une de ces pathologies. Or, on remarque une prévalence importante des cas de dyslipidémie dans les tranches d’âge de 55 à 74 ans (67% chez les hommes) [14,15].

Néanmoins, une bonne alimentation, notamment composée d’aliments riches en omégas-3 représente un facteur protecteur de ces pathologies [16,17].

 

OMEGA-3: HEALTHY AGING

 

Les omégas-3 pour un système cardiovasculaire en pleine forme

Les omégas-3, en particulier ceux à longue chaîne sont reconnus pour leurs bienfaits sur la santé cardiovasculaire.

Une récente méta-analyse réalisée en 2020 publiée dans le journal Mayo Clinic Proceedings met en évidence le rôle du DHA et de l’EPA dans la réduction du risque d’infarctus du myocarde, de crise cardiaque et de mortalité liés à une maladie cardiovasculaire [18].  D’après ces essais randomisés contrôlés, cette étude note la réduction significative de certains facteurs de risque tel que la dyslipidémie, grâce à la consommation d’EPA et de DHA chez les populations à haut risque [18].

 

Connaissez-vous les allégations de santé pour les omégas-3?

·       « Le DHA contribue au maintien d’une concentration normale de triglycérides dans le sang »

·       « L’EPA et le DHA contribuent au maintien d’une pression sanguine normale »

·       « L’EPA et le DHA contribuent au maintien d’une concentration normale de triglycérides dans le sang »

·      « L’EPA et le DHA contribuent à une fonction cardiaque normale »

 

 

VISION ET OMÉGAS-3

 

Vieillissement oculaire

La vue est l’un de nos 5 sens. Avec l’âge, comme tout autre organe, l’œil est soumis au vieillissement et la possibilité de développer une pathologie oculaire.

Première cause de malvoyance des personnes âgées, la dégénérescence maculaire qui évolue principalement à partir de 50 ans. En effet, avec l’âge, on observe une dégradation de la macula, une zone de la rétine clef dans les processus de la vision [19,20].

Seconde cause de cécité en France, le glaucome qui affecte 1 à 2% de la population de plus de 40 ans et environ 10% après 70 ans. Sa fréquence s’intensifie ainsi avec l’âge. Il s’agit d’une maladie chronique de l’œil associée à la destruction progressive des fibres du nerf optique. Ces lésions entraînent une diminution du champ visuel et ainsi une déficience de la vue. Elle est favorisée par une pression intra-oculaire trop élevée [21].

Enfin, 15% des personnes âgées de plus de 60 ans souffrent de sécheresse oculaire. Il s’agit d‘une mauvaise qualité et/ou diminution de la quantité de larmes, souvent observée chez les personnes âgées. En effet, en vieillissant, les glandes lacrymales s’atrophient, ce qui entraîne une diminution de la production de larmes. Ce symptôme peut alors entraîner des irritations de la cornée, ainsi que des infections de l’œil [22].

La baisse de la vision due à l’âge n’est pas inévitable. Une alimentation équilibrée représente une aide au maintien de la santé oculaire. En effet, certains nutriments sont connus pour jouer un rôle protecteur contre la détérioration de la vision. C’est notamment le cas des caroténoïdes, de la lutéine et des omégas-3 reconnus pour leurs bienfaits sur la santé des yeux [23].

 

Omégas-3 et santé oculaire

La rétine est une structure de l’œil qui comporte la plus grande concentration de DHA de l’organisme. Outre son rôle structural, cet acide gras est impliqué dans le fonctionnement de ces cellules oculaires qui sont impliquées dans la vision. L’allégation “l’acide docosahexaénoïque contribue au maintien d’une vision normale » peut être obtenue à condition que la denrée alimentaire contienne au moins au 40 mg de DHA pour 100 g et pour 100 kcal. De plus, cet effet bénéfique peut être communiqué au consommateur lorsqu’il consomme 250 mg de DHA dans la journée[23]. De plus, les omégas-3 à longues chaînes sont reconnus pour leurs bénéfices à long terme dans la prévention de plusieurs problèmes oculaires [24].

Plusieurs études suggèrent les potentiels bénéfices de ces précieux lipides dans la prise en charge du syndrome d’œil sec. Ils permettent notamment de lutter contre la perte du film lacrymal tout en modulant l’inflammation oculaire de surface communément observée lors de cette pathologie [24].

En outre, ces acides gras seraient également utiles dans la prise en charge de la dégénérescence maculaire liée à l’âge [24]. En effet, la haute consommation de DHA est associée à une diminution du risque de développer cette pathologie [25].

Enfin, la consommation d’acides gras oméga-3 est énoncée comme un facteur protecteur contre le glaucome par plusieurs études d’observation [26,27].

Ces observations proviendraient possiblement des propriétés antioxydantes des omégas-3, utiles dans la lutte contre le stress oxydatif, ainsi que les dommages liés à l’inflammation présents dans ces pathologies oculaires neurodégénératives [25].

 

OMEGA-3 AND EYESIGHT

 

 

PEAU ET OMÉGAS-3

 

Le vieillissement cutané

Les processus de vieillissement cutané se mettent en place dès le début de l’âge adulte [28].

Il s’agit d’une évolution naturelle qui est déterminée par des facteurs intrinsèques et extrinsèques. Les facteurs intrinsèques sont inévitables. Liés à l’âge, ils sont génétiquement programmés. Néanmoins, divers facteurs environnementaux peuvent accélérer ou retarder ce processus de vieillissement de la peau, tels que l’exposition importante aux rayonnements UV du soleil ou une alimentation déséquilibrée et pauvre en antioxydants [29].

Avec l’âge, le fonctionnement de la peau est altéré : la peau est moins hydratée, moins souple et plus fragile. En effet, la régénération des cellules cutanées ralentit, et l’activité des glandes sébacées et sudorales diminue. La production de collagène baisse également.  De ce fait, on retrouve des modifications au niveau de la beauté cutanée (marques, rides, peau plus terne) mais également une augmentation de la prévalence des cancers de la peau [30,31,32].

 

 

OMEGA 3: HEALTHY AGING

 

Les omégas-3 pour prendre soin de sa peau

L’alimentation est l’un des piliers pour prévenir le vieillissement cutané.

Principalement dus à leurs effets antioxydants et anti-inflammatoires, les omégas-3 permettent de lutter contre le stress oxydatif et les radiations UV, générateurs de radicaux libres délétères pour les cellules de la peau. De plus, ils apportent une aide précieuse dans la prévention des cancers de la peau [33].

En outre, une étude met en évidence le rôle de l’EPA dans l’augmentation de l’expression des fibres de collagènes et d’élastines, deux protéines qui décroissent lors du vieillissement cutané [33].

Grâce à ces propriétés, les omégas-3 sont considérés comme des nutriments capables de prévenir les signes cutanés associés à l’âge [34].

 

FERMENTALG, SPÉCIALISTE DES OMÉGAS-3 VEGAN

Fermentalg, expert en biotechnologie des microalgues, propose des solutions durables pour les marchés alimentaire et nutraceutique. Issue de la microalgue Schizochytrium sp., la gamme DHA ORIGINS®, offre des produits naturellement concentrés en omégas-3 vegan (Huiles, poudre et capsules molles).

Les atouts de cette gamme?

  • Des omégas-3 certifiés vegan issus de la microalgue Schizochytrium sp. peut convenir à toute la population.
  • Des omégas-3 durables en récoltant qu’une seule et unique fois dans son milieu naturel la souche “super-productrice.”
  • Des omégas-3 sous forme de triglycérides (TG) obtenus par un procédé d’extraction sans solvant. Cette structure lipidique est l’une des formes natives des acides gras.
  • Des omégas-3 naturellement concentrés avec des hautes teneurs DHA sans aucun processus chimique, ni enrichissement avec un minimum 550 mg/g de DHA (as FA)
  • Des omégas-3 au goût ”neutre” avec une empreinte organoleptique faible, idéale pour favoriser la prise de ces omégas-3.

 

 

 

 

 

SOURCES

 

[1] Archana Singh-Manoux et al., 2012, Timing of onset of cognitive decline : results from Whitehall II prospective cohort study, BMJ

[2] Bernadette Ska et Yves Joanette, 2006, Vieillissement normal et cognition, Med Sci.

[3] Association France Alzheimer, Article “Premiers repères sur la maladie d’Alzheimer”

[4] https://alwaysomega3s.com/why/brain-health

[5] https://www.fatsoflife.com/health-benefits/brain-health-benefits

[6] Communiqué – Salle de presse INSERM, 2014, Des lipides au service du cerveau

[7] https://www.pensersante.fr/acides-gras-et-cerveau-penser-sante

[8] Sala-Villa et al., 2022, Red Blood Cell DHA Is Inversely Associated with Risk of Incident Alzheimer’s Disease and All-Cause Dementia: Framingham Offspring Study, Nutrients

[9] Yu-Chia Kao et  al., 2020, Lipids and Alzheimer’s Disease, Int J Mol Sci.

[10] Nutrition Santé, 2006, Article, Vieillesse et modification du métabolisme des AGPI oméga 6 et oméga 3

[11] Valls-Pedret C, Sala-Vila A, Serra-Mir M, et al., 2015, Mediterranean Diet and Age-Related Cognitive Decline: A Randomized Clinical Trial. JAMA Intern Med

[12] Christian Galasso et al., 2018, On the neuroprotective role of astaxanthin : new perspectives?, Mar Drugs

[13] OMS, 2017, Maladies cardiovasculaires

[14] L’assurance maladie Ameli, 2022, Le risque cardiovasculaire et ses facteurs

[15] J.Ferriers, Service de cardiologie, CHU Rangueil, Toulouse, Revues générales “Le risque cardiovasculaire: Prévalence des différentes dyslipidémies en France”

[16] Fédération Française de Cardiologie, 2021, Ce qu’il faut savoir sur les oméga-3

[17] Blog Nestlé NutriPro, Article “Nutrition et pathologies cardiovasculaires”, 2012

[18] Aldo A. Bernasconi et al., 2020, Effect of omega-3 dosage on cardiovascular outcomes : an updated meta-analysis and meta-regression of interventional trials

[19] L’assurance maladie Ameli, 2021, Comprendre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

[20] Inserm, 2017, Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une perte progressive de la vision centrale

[21] L’assurance maladie Ameli, 2022, Comprendre le glaucome

[22] L’assurance maladie Ameli, 2021, Sécheresse oculaire : définition, symptômes et causes

[23] AlwaysOmega3s, Infographie “Nutrition for eye health”

[24] Alexis Ceecee Zhang et al., 2020, Omega-3 fatty acids and eye health : opinions and self-reported practice behaviors of optometrists in Australia and New Zealand, Nutrients

[25] Elisabeth M.van Leeuwen et al., 2018, A new perspective on lipid research in age-related macular degeneration, ScienceDirect

[26] Jean-Paul Renard and al., 2013, Nutritional, lifestyle and environmental factors in ocular hypertension and primary open-angle glaucoma : an exploratory case-control study, Acta Ophtalmol.

[27] Jae H Kang and al., 2004, Dietary fat consumption adn primary open-angle glaucoma, Am J Clin Nutr.

[28] PharmaFutur, 2018, Les facteurs responsables du vieillissement prématuré de la peau.

[29] Jeannie Khavkin et David A.F. Ellis, 2011, Aging skin : histology, physiology, and pathology, Facial Plast Surg Clin North Am

[30] Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard, Cancer de la peau – Mélanome

[31] Varani J et al., 2006, Decreased Collagen Production in Chronologically Aged Skin: Roles of Age-Dependent Alteration in Fibroblast Function and Defective Mechanical Stimulation. Am J Pathol

[32] Yu Sawada et al., 2020, Omega3 fatty acid and skin diseases, Frontiers in Immunology

[33] Hyeon Ho Kim et al., 2006, Photoprotective and anti-skin-aging effects of eicosapentaenoic acid in human skin in vivo, J Lipid Res

[34] Soyun Cho, 2014, The role of functional foods in cutaneous anti-aging, J Lifestyle Med

[35] Institut National du Cancer, 2022, Le mélanome de la peau

 

Articles Récents

Restez informés !

Inscrivez-vous à la newsletter de Fermentalg et recevez nos actualités en avant-première.

*Champs obligatoires